top of page

La CORREF a confié un mandat personnel à Antoine Garapon, avec la liberté de constituer la commission selon les critères de son choix, en toute indépendance. 

 

L'équipe est composée de :

- Un président, Antoine Garapon

- Une déléguée générale, Anne de Richecour

- Une coordinatrice, Valentine Buck

- Un secrétariat,  Pierre-Louis Gabreau 

- Un secrétariat numérique, Noor Shihadeh

- Des membres référents (voir liste ci-contre) 

ayant pour mission d'écouter et accompagner

les victimes dans leur démarche de réparation.

Des membres référents

Bruno Cathala

Alain Girardet

Thierry Leon

Eve Paul

Les membres référents sont choisis par le Président en raison de leurs expertises et pour leur professionnalisme reconnu dans leurs domaines d’excellence : magistrats, avocats, psychologues, psychiatres, psychanalystes, médiateurs, postes de responsabilité en entreprise etc. Ils présentent par ailleurs des qualités avérées d’écoute, de bienveillance et de soutien.

Les membres référents donnent des garanties quant à leur indépendance vis à vis de la CORREF, des institutions religieuses et des victimes. Il n'y a parmi eux ni victime, ni religieux.

 

Une fois nommés, les membres référents s’engagent à signaler au président tout risque de conflit d’intérêt, de partialité ou toute autre difficulté dans l’exercice de leur mission.

La Commission Reconnaissance et Réparation est portée par une association loi 1901, qui en garantit l’indépendance juridique et financière.

La CRR exerce sa mission en toute indépendance vis-à-vis de la CORREF, vis-à-vis des congrégations, et aussi vis-à-vis des victimes. La CORREF a voulu cette commission "indépendante" pour qu'elle se pose en "tiers de justice" entre la victime et les communautés.

La Commission est dirigée par Antoine Garapon, magistrat honoraire et ancien membre de la Ciase, qui veille personnellement à cette indépendance.

Antoine Garapon
Président 

Magistrat honoraire

Après avoir été juge des enfants pendant plusieurs années, il enseigne aujourd’hui à l’école de droit de Sciences Po. Il a écrit plusieurs ouvrages, notamment : Des crimes que l’on ne peut ni pardonner, ni punir (Odile Jacob, 2002), Peut-on réparer l’histoire ? Colonisation, esclavage, Shoah (Odile Jacob, 2008). Il a créé la collection Le bien commun aux éditions Michalon et il est membre du comité de rédaction de la revue Esprit. Antoine Garapon anime également l’émission hebdomadaire « Esprit de justice » sur France Culture.

Il a été membre de la CIASE.

Capture d’écran 2021-12-20 à 15.08_edited.jpg
Antoine Garapon
Anne de Richecour
Valentine Buck

Anne de Richecour
Déléguée générale

photo linkedin Anne.jpg

Ancienne Secrétaire générale du Centre Sèvres – Facultés jésuites de Paris (2019-2022), Anne de Richecour est depuis septembre 2022 Déléguée Générale de la CRR. Elle a notamment en charge les fonctions de stratégie, pilotage de la gouvernance, finances, ressources humaines, RGPD et communication.

Elle a plus de 20 ans d’expérience dans des fonctions de direction et opérationnelles, à l’étranger (Banque mondiale, Banque européenne d’investissement) et en France (Caisse des dépôts, Université Paris-Dauphine, Kedge Business School, Institut supérieur Clorivière).

Valentine Bück
Coordinatrice

Valentine Bück,  est magistrate, actuellement conseillère à la cour d'appel de Versailles.

 

A ce titre elle présente une expertise technique en matière d'indemnisation des victimes et s'implique également dans la mise en place de mesures de médiation. 

Elle assure aussi un enseignement à l'école de droit de Sciences Po Paris et intervient dans des formations à l'école nationale de la magistrature. 

Photo Valentine Buck_edited.jpg
Stéphane Audouin-Rouzeau

Stéphane Audoin-Rouzeau
Membre référent

Capture d’écran 2021-12-20 à 15.08_edited.jpg

Directeur d’études à l’EHESS -directeur du CESPRA.

Spécialiste de la Grande Guerre, il est président du Centre International de recherche de l'Historial de la Grande Guerre (Péronne-Somme).

Il a notamment publié, avec Annette Becker, 14-18. Retrouver la guerre, Gallimard, 2001, et Les armes et la chair. Trois objets de mort en 14-18, A. Colin, 2009. Ses intérêts le portent aussi vers la question de la violence de guerre contemporaine de manière plus générale, sur laquelle il a publié : Combattre. Une anthropologie historique de la guerre moderne (XIXe-XXIe siècle), Seuil, 2008. Un de ses ouvrages récents est un essai plus personnel. Il s'intitule : Quelle Histoire. Un récit de filiation (1914-2104), Coll. Hautes Etudes, EHESS-Gallimard-Seuil, 2013. Son dernier livre est un recueil d’articles : C’est la guerre. Petits sujets sur la violence du fait guerrier (XIXe-XXe siècle), Paris, Le Félin, (sortie le 9 juin 2020).

Ses recherches l’ont conduit également, depuis 2008, à aborder la question du génocide des Tutsi rwandais. Il a co-dirigé le dossier « Le génocide des Tutsi rwandais, vingt après » dans Vingtième siècle. Revue d’histoire, n°122, avril- juin 2014, et publié récemment Une initiation. Rwanda (1994-2016), Paris, Seuil, 2017.

Marie Balmary

Marie Balmary
Membre référent

Psychanalyste et essayiste 

Sa thèse en psychologie clinique qui revient sur la première découverte de Freud abandonnée par lui (les abus sexuels à l'origine de l'hystérie), fût refusée par l'Université. Marie Balmary a publié : L'Homme aux statues, Freud et la faute cachée du père, Paris, Grasset, 1979.

Elle se forme alors aux langues bibliques pour s'engager dans une recherche sur les origines de la conscience humaine, l'éveil du “Je”, et va rouvrir les Écritures pour nos cultures (la Bible hébraïque et le Nouveau Testament) dans leurs langues.

Elle initie des lectures avec d'autres ayant l'expérience de la psychanalyse. Plusieurs livres en sont issus dont Le sacrifice interdit, Freud et la Bible, Paris, Grasset 1986. La divine origine, Dieu n'a pas créé l'homme, 1993, Le moine et la psychanalyste, Freud jusqu'à Dieu, Ouvrir le livre.

Capture d’écran 2021-12-20 à 15.08.36.png
François Bernard

François Bernard
Membre référent

François Bernard.jpg

Docteur en médecine pédiatre

François BERNARD a cessé son activité professionnelle en 2021, après 40 ans de pratiques complémentaires de la pédiatrie, en cabinet de ville et à l'Hôpital (Saint Vincent de Paul puis Necker Enfants Malades et la Maison de Solenn pour adolescents à Paris).
Il a collaboré régulièrement au travail transdisciplinaire avec les équipes de pédopsychiatrie au sein de ces établissements et a participé activement tout au long de sa vie professionnelle, à un groupe de travail hebdomadaire de pédiatres de ville ; groupe consacré à la formation continue, à l'analyse critique des pratiques et aux échanges entre pédiatres de ville et pédiatres hospitaliers.
Une longue pratique de terrain de la pédiatrie l'a confronté et sensibilisé à la question des abus sexuels de l'enfant et aux violences intrafamiliales.
il a rejoint la CRR en juillet 2022.

Delphine Bonnet

Delphine Bonnet
Membre référent

Magistrate

 

Après avoir exercé différentes fonctions tant pénales que civiles au sein des tribunaux de Lille, Marseille et Versailles, elle est actuellement conseillère à la cour d’appel de Versailles.

Formée à la médiation (Ifomene), elle développe une expertise en matière d’écoute et d’accompagnement des relations difficiles et s’implique dans la mise en place de mesures de médiation.

Elle participe à la formation des juges consulaires sur le site du tribunal de commerce de Nanterre et intervient également dans des formations à l’Ecole nationale de la magistrature.

delphine bonnet.jpg
Marie Brajeux-Madelain
Elodie Brian

Marie Brajeux-Madelain
Membre référent

marie brajeux madelain.jpg

Après avoir été avocat aux barreaux de Paris et des Hauts-de-Seine pendant quinze ans, Marie Brajeux-Madelain a vécu à l’étranger pendant de nombreuses années.

Au cours de ces années, elle s’est engagée au sein de plusieurs associations caritatives ou d’intérêt général. Elle est membre du conseil d’administration du Dispensaire Français à Londres depuis 2014. En 2022, elle a exercé les fonctions de conciliateur de justice auprès du tribunal judiciaire de Paris.

Très intéressée par les droits de l’enfant, elle vient d’obtenir le diplôme universitaire d’auditeur d’enfant, faisant partie de la 1ère promotion de cette formation dispensée par la faculté de droit de l’université catholique de Lille.

Outre sa formation juridique, elle est également titulaire d’un diplôme de traducteur anglais-français et d’un diplôme de correcteur.

Elodie Brian
Membre référent

Directrice Financière en Entreprise

 

Elodie Brian a rejoint la commission lors de sa création en novembre 2021. Elodie est directrice financière en entreprise et vit depuis 20 ans au Royaume-Uni. Diplômée d'HEC Paris et d'une maitrise d'Anglais-Espagnol, elle a passé une grande partie de sa carrière dans le secteur des transports publics à Londres. Elle a créé en 2017 une association britannique de jeunesse alliant la pédagogie scoute française et la gouvernance britannique. Elle dirige également le conseil d'administration d'une école primaire anglaise à Londres. Dans ce cadre, elle s'intéresse particulièrement à la protection de l'enfance et à la gouvernance qui l'encadre.

Capture d’écran 2021-12-20 à 15.08.44.png

Micheline Ferran
Membre référent

Micheline Ferran

Micheline Ferran a été la première secrétaire générale du Centre de médiation et d’arbitrage de Paris (CMAP) créé en 1995 par la Chambre de commerce et d’industrie de Paris, en partenariat avec les Barreaux de Paris et des Hauts de Seine, le Tribunal de commerce de Paris, le Comité National Français de la Chambre de Commerce Internationale, l’Association Française d’Arbitrage et le Conseil supérieur de l’ordre des Experts-comptables. A ce titre, elle a contribué à l’émergence et au développement de la médiation, comme mode de résolution amiable des conflits, dans le monde de l’entreprise.

Au sein de l’Institut de Recherche en Propriété Intellectuelle (IRPI), elle a cofondé et lancé en 2001 la revue « Propriétés Intellectuelles » en partenariat avec l’Université Paris Panthéon- Assas.

Responsable du Département de droit privé au sein de la direction juridique de la CCIP (2008-2019), elle a exercé des fonctions de conseil et de contentieux, menées pour partie auprès d’établissements d’enseignements supérieurs (HEC, ESCP, Gobelins, Ferrandi).

Engagée dans le monde associatif, elle accompagne depuis 12 ans des mineurs isolés (MNA), et des familles migrantes, dans leur parcours de régularisation et d’intégration par la formation et le travail.

Micheline Ferran est depuis février 2022 avocate au Barreau de Paris.

photo micheline 2.jpg

Virginie Fournier
Membre référent

Après avoir suivi une formation en histoire à Paris Sorbonne et à l’université d’Oxford, Virginie Fournier a commencé sa carrière comme enseignante puis a fondé et dirigé pendant 15 ans une entreprise commerciale à Shanghai (RPC).  

Elle s’est ensuite tournée vers la résolution de conflits à travers des formations au Royaume Uni de médiation de conflits avec une dimension interreligieuse, de ‘safeguarding’ (protection des enfants et des personnes vulnérables) et un Master en ‘Peacebuilding’ à l’Université de Winchester.   

A travers ce parcours professionnel et un engagement depuis 25 ans dans le mentorat, Virginie a acquis une solide expérience humaine qui lui a permis d'accompagner dans leur développement ou dans leur reconstruction des personnes dans divers pays (France, Royaume-Uni, Chine, Congo, Côte d'Ivoire). 

Virginie Fournier.jpg
Virginie Fournier

Blandine Froment
Membre référent

Philippe Kabongo M’Baya
Membre référent

Capture d’écran 2021-12-20 à 15.09.25.png

Pasteur de l'Eglise protestante unie de France (retraité)

Français d’origine congolaise, Philippe Kabongo M’Baya est enseignant à l'Institut œcuménique de Théologie Al Mowafaqa à Rabat. Président du Mouvement du Christianisme social, il a été médiateur dans la crise du squatte de la résidence universitaire de Cachan (2006) et aumônier des prisons à Fresnes.

Magistrate honoraire

Blandine Froment.jpg
Blandine Froment
Philippe Kabongo M'Baya
Capture d'écran 2023-03-09 092057.png

Avocate

Maylis Kappelhoff-Lançon est avocate au Barreau de Paris depuis 2004. Sensibilisée par sa pratique professionnelle à l’intérêt des modes de règlement alternatifs des conflits, elle est formée à la Communication Non-Violente (CNV) et active dans la diffusion en France de pratiques de justices restauratives (Systèmes et Cercles restauratifs), notamment via l’organisation, dans un contexte associatif, de formations aux Cercles restauratifs.

Maylis Kappelhoff-Lançon
Membre référent

Maylis Kappelhoff-Lancon
Florence Krieg

Florence Krieg
Membre référent

Psychopraticienne en Gestalt-thérapie

Après de nombreuses années au service de la transformation numérique de l’institution judiciaire en tant qu'ingénieur, elle se consacre à l’exercice de la psychothérapie en cabinet.

 

Florence Krieg.png

Anne Manoha
Membre référent

Anne Manoha

Guillaume Monod
Membre référent

Monod photo (002).jpg

Psychiatre

Guillaume Monod est psychiatre, pédopsychiatre, docteur en philosophie, spécialisé en éthique médicale.

Après avoir travaillé pendant plus de 15 ans dans le champ de la pédopsychiatrie et de la protection de l'enfance, il exerce depuis 10 ans en milieu carcéral; il est actuellement consultant au Centre de détention de Paris-la-Santé.

Guillaume Monod est membre de la commission Justice et Aumônerie des Prisons de la Fédération Protestante de France, et psychiatre correspondant de la Commission des ministères de l'Eglise Protestante Unie de France.

Parmi ses fonctions universitaires, il est directeur adjoint du Centre d'Etudes des Radicalisations et de leurs Traitements (CERT) Université de Paris Cité, et membre associé du Laboratoire Interdisciplinaire du Politique Hannah-Arendt (LIPHA) Université Gustave-Eiffel.

Il est spécialiste des phénomènes de radicalisation violente, il est notamment l'auteur du livre "En prison, paroles de djihadistes", pour lequel il a reçu le prix de sociologie de l'Académie des sciences morales et politiques en 2019.

Guillaume Monod
photot Anne Manoha.jpg

Magistrate honoraire

Elle a exercé pendant 30 ans dans diverses fonctions et juridictions du Sud-Est de la France. Terminant son parcours professionnel comme présidente d'un tribunal judiciaire, elle a travaillé à l'introduction de la médiation dans les procès civils.

Depuis toujours engagée dans le bénévolat dans des domaines variés et souvent à des postes de responsabilité - droits humains, scoutisme, catéchèse - elle a présidé à l'élaboration d'un protocole de protection des mineurs et personnes vulnérables au profit d'un important établissement scolaire catholique privé dont elle a rejoint le conseil d'administration, puis a participé à la prévention du harcèlement scolaire et sexuel et à la mise en oeuvre d'un management bienveillant en milieu scolaire.

Passionnée par la transmission et le partage des savoirs, elle préside un centre social et culturel sur sa commune.

Stéphane de Navacelle
Membre référent

Stéphane de Navacelle
Stéphane de Navacelle.jpg

Avocat

Stéphane de Navacelle, avocat aux barreaux de New York (2005) et Paris (2008), exerce dans le domaine du contentieux des affaires, en matière pénale, dans le cadre d’enquêtes internes et de la conformité/compliance.

Disposant de plus de 15 ans d’expérience dans le cadre d’enquêtes internes en France et à l’étranger, menées pour partie en lien avec des autorités françaises, étrangères ou internationales, Stéphane de Navacelle a développé un savoir-faire et des méthodes permettant la détermination de faits complexes intervenus dans le cadre d’organisations composites. Il conseille des entreprises dans la mise en place et l’audit de programmes éthiques, conformité/compliance ; à ce titre il a été nommé Moniteur indépendant en matière de conformité sur le fondement d’un Accord de règlement négocié par un groupe européen avec la Banque Mondiale (2018).

Stéphane de Navacelle participe régulièrement à des colloques et est consulté par les acteurs publics sur les questions relatives aux enquêtes internes et réglementaires en Europe, en Afrique et aux Etats-Unis.

Ancien membre du Conseil de l’Ordre des avocats de Paris (2017-2019), Stéphane de Navacelle est Délégué du Bâtonnier à l’influence par le droit, et membre de la formation disciplinaire.

Stéphane de Navacelle a été nommé Observateur par le Procureur du Tribunal International pour le Rwanda (TPIR) (2009) dans le cadre de procédures renvoyées à la France, administrateur d’une Fondation reconnue d’utilité publique (2010-2016) et est Fellow de l’American Bar Foundation (2016).

Stéphane de Navacelle est l’un des 22 membres de la CIASE – Commission Indépendante Sur les Abus Sexuels dans l’Eglise (2019-2021).

Stéphane de Navacelle est titulaire d’une maîtrise en droit et MIEJA II de l’université de Paris X Nanterre (2003), élu étudiant au conseil d’administration de l’université, et d’un Master of Laws LL.M. de l’université de Chicago (2004).

Bernard Paix

Médiateur

Après une formation d’Ingénieur Commercial et une carrière dans un grand groupe industriel en tant que Chef de Marché Aéronautique, Bernard Paix se forme à la médiation en 2013.

Il intervient depuis en tant que médiateur libéral dans le cadre de la médiation familiale, pour des associations ou en entreprise.

Il est médiateur judiciaire près la Cour d’Appel de Paris depuis 2018.

Très impliqué dans le milieu carcéral, il est co-fondateur d'une association qui met en œuvre des actions de médiation dans le milieu pénitentiaire (APMR Association Prison Médiation Réinsertion) ; il intervient dans le cadre de missions confiées par la PJJ et au sein de CER (Centre d’Education Renforcée) ; il est visiteur de prison et membre de l’ANVP.

Formé à la Justice Restaurative depuis 2015, il intervient dans le cadre de Mesures de Justice Restaurative en prison (RDV : Rencontres Détenus Victimes en liens indirects).

Il est formé à l’animation de Mesures de Justice Restaurative (Médiation Restaurative en lien direct Victime-Auteur).

Bernard Paix
Membre référent

Jean-Paul Ponthot

Jean-Paul Ponthot
Membre référent

photo jean paul ponthot.jpg

Jean-Paul Ponthot a été directeur de l'établissement public école supérieure d'art d'Aix en Provence de 1999 à 2018. Il a été également fondateur puis coordinateur général de l’unité de recherche Locus Sonus.
L'établissement qu'il a dirigé est reconnu pour sa pédagogie et sa recherche orientées art, science et technologie et la transversalité de ses enseignements.

De formation il est agrégé de sciences politiques et sociales de l'Université de Louvain (Belgique). Il est diplômé également de l’Institut d’Etudes Politiques de Grenoble, DESS de direction de projets culturels. Il y a soutenu un mémoire de 3ème cycle intitulée «Les musiques de traverses, une esthétique musicale dans la période moderne et contemporaine». Ce travail de recherche lui a valu des invitations nombreuses comme conférencier.

De 1989 à 1999 il a été chargé de mission, puis conseiller à la Politique de la Ville au ministère de la culture et de la communication. Les programmes et projets développés au sein du ministère lui ont valu d'être élevé en 1998 au grade de chevalier des arts et lettres.

Il a été 12 ans président de l'AMI (Aide aux musiques Innovatrices, Marseille), et du festival MIMI (Mouvement International des Musiques Innovatrices).

Depuis 2021 il est président du LabGamerz (collectif d’artistes) à Aix en Provence et membre du conseil d’administration des Amis du Mucem (Marseille)

Vincent Poyet

Vincent Poyet 
Membre référent

Gestalt-Praticien – Executive Coach HEC

Directeur RH dans un grand groupe industriel durant 25 ans, il a accompagné l’évolution des ressources humaines par la prise en compte des impacts psycho-sociaux au travers de nombreux projets industriels.

En 2016, après une formation d’Executive Coach à HEC, il crée une activité de coaching. Il se consacre à l’accompagnement individuel de personnes en souffrance au travail, convaincu que seule la présence, la bienveillance et la conscience permettent de retrouver un chemin de sérénité.

Dans cette continuité, il se forme à la Gestalt-Thérapie, et devient Gestalt-Praticien en 2021. Psychothérapie humaniste, existentielle, du lien qui accompagne dans l’autonomie et la responsabilité.

Vincent est par ailleurs engagé dans le monde associatif, notamment auprès des jeunes des quartiers prioritaires de la ville (QPV) pour la construction de leur projet.

Vincent poyet.jpg

Lionel de Rivasson
Membre référent

Après avoir fait carrière dans la banque puis dans un grand groupe industriel en tant que contrôleur financier et contrôleur budgétaire, Lionel de Rivasson participe à l’animation de plusieurs associations, dont une venant en aide aux personnes en redéploiement professionnel et une autre s’adressant aux plus démunis.

Lionel de Rivasson.png
Lionel de Rivasson
Diane Rondot

Diane Rondot
Membre référent

Conceptrice-rédactrice pendant 10 ans dans de grandes agences de publicité dans les années 90, forge son regard et devient photographe au début des années 2000.

 

Elle s’exprime à travers une photo plasticienne et révèle ses tirages sur de la feuille d’or, du plexiglass et du métal, travail exposé en galeries.

 

Depuis une dizaine d’années, elle initie un travail de photographie documentaire sur des projets au long cours et part à la rencontre de mondes clos, fermés (couvent, prison, crique).

 

Elle est intéressée par les problématiques liées à la justice et à la police (portraits de femmes avocates, magistrates, directrices de prison, garde des sceaux… avec le livre « Femmes & Justice » publié en 2012; reportage au sein de la brigade des mineurs de Lille; les femmes aux postes de commandement dans un milieu traditionnellement masculin, la gendarmerie)

image.png
Pascale de Salins
pascale de salins.jpg

Psychanalyste 

Infirmière et cadre de santé, elle a commencé par travailler à l’hôpital en psychiatrie puis en soins intensifs. Après une formation à l’Ecole des Hautes Etudes en Santé Publique elle a réalisé des missions de contrôle, d’expertise et d’évaluation, auprès des institutions du champ sanitaire et social, et des pouvoirs publics, en apportant son concours à la conduite de réformes.

 

Ces expériences diverses et riches l’ont amené à se tourner vers l’accompagnement des sans-abris et des publics vulnérables.

 

Enfin un travail d’analyse, de formation et d’exercice en psychothérapie lui permet de reconsidérer les approches possibles sur le droit du sujet et l’éthique. Elle exerce comme psychanalyste.

Sylvette Toche
Membre référent

Pascale de Salins
Membre référent

Sylvette Toche

Secrétaire générale de la Commission Indépendante sur les Abus Sexuels dans l’Eglise (CIASE) de 2019 à 2021 et secrétaire depuis 2021 de l’association Mémoire de la Ciase.

Diplômée de Sciences Po Paris et docteur en études politiques, Sylvette Toche a effectué toute sa carrière à Aéroports de Paris. Secrétaire Générale de l’entreprise de 2004 à 2006, elle a été directrice de l’audit du Groupe de 2007 à 2015 et est actuellement retraitée.

 

De 2011 à 2017, elle a siégé au titre de personnalité qualifiée au sein du comité d’audit du Ministère de la Défense. De 2012 à 2018, elle a été membre du comité des risques et du contrôle interne de la Fondation des Apprentis d’Auteuil. Depuis 2016, elle est vice-présidente du comité d’audit du conseil départemental de la Seine Saint Denis. Depuis 2017, elle est membre du conseil d’administration et secrétaire du bureau de l’ONG Transparency International France.

 

Elle est chevalier de la Légion d’Honneur.

photo sylvette toche.jpeg
Pauline Vinot

Pauline Vinot
Membre référent

Juriste et Médiatrice Familiale

Juriste de formation en droit des affaires et en droit espagnol, elle a commencé par travailler auprès de la Cour d’Appel de Chambéry comme assistante de justice auprès du Juge aux Affaires Familiales et du Procureur de la République. Elle a également été expert agréé auprès de la cour d’appel pour des traductions en langue espagnole.

Ces expériences diverses et riches l’ont amené à se tourner vers l’accompagnement des familles. Diplomée d’Etat en médiation familiale en 2009, formée à la thérapie familiale systémique de 2010 à 2014, elle exerce depuis 2009 au profit de différentes associations.  Actuellement médiatrice familiale au sein d’un groupement associatif de protection de l’enfance à Paris et en région parisienne, elle est agréée auprès de la cour d’appel de Paris depuis 2018. En parallèle, elle siège  comme assesseur auprès du tribunal pour enfants depuis huit ans, successivement à Lille, Créteil et désormais Strasbourg.

Pauline Vinot .JPG
VOUS AVEZ ETE VICTIME D'ABUS SEXUEL PAR UN RELIGIEUX
bottom of page