top of page
Eglise catholique en quete de renaissance.jpg

Reportage France 3
L'Église catholique en quête d'une renaissance

17 décembre 2023

Un extrait de l'émission Dimanche en Politique, « L'Église catholique en quête d'une renaissance » diffusé sur France Télévisions le 17 décembre 2023.​

Les abus sexuels dans l'Église

L'Église a vécu ces dernières années un séisme avec le rapport Sauvé et ces chiffres édifiants : plus de 300 000 victimes d'abus sexuels, au moins 3 000 agresseurs depuis 1950. Le rapport évoque un phénomène "massif et systémique".

Il y a quelques jours, des victimes originaires d'Issé en Loire-Atlantique ont obtenu une audience avec le Pape François. Elles ont été violées dans les années 60 par des religieux de la congrégation vendéenne Saint-Gabriel. Une première et une rencontre historique pour ces victimes.

Visionnez le témoignage, recueilli par France 3, des ex-victimes de la Communauté des Frères de Saint-Gabriel, reçues par le Pape en novembre 2023 (Cliquez pour le son de la vidéo)

Cette reconnaissance suprême du Pape est plus qu'un symbole. Car si beaucoup de ces prêtres sont maintenant décédés, cette écoute et cette reconnaissance sont importantes pour les victimes. Jean-Pierre Vuillemin, l'Évêque du Mans, témoigne que "les victimes sont reconnaissantes simplement d'être écoutées et que l'on prenne au sérieux leur récit, de casser ainsi une mécanique du silence."

Le temps de la réparation

Le rapport Sauvé a été un révélateur pour la société, mais aussi pour l'Église. Elle doit aujourd'hui faire face et trouver les termes de la réparation... des réparations. 

Extrait Dimanche en Politique - Réactions et solutions de l'Église face aux abus sexuels

©France Télévisions/J-C. Loez (Cliquez pour le son de la vidéo)

​La réparation passe aussi par des indemnisations financières. Or, aujourd'hui, seulement 2 000 dossiers sont en cours d'instruction sur les 300 000 victimes révélées par le rapport Sauvé. 

Pour Corinne Valasik, professeure de sociologie des religions à l'Institut Catholique de Paris, ce décalage s'explique de plusieurs manières. Et l'une des premières explications, c'est un souci de temporalité. Beaucoup de victimes se sont libérées de ce secret quand les parents sont décédés, d'autres ne sont plus là, ou ne sont plus en capacité de déclencher une procédure.

Et puis, il y a ceux qui ne peuvent pas, qui ne veulent pas. "D'autres n'ont ni la volonté, ni le courage, et il n’y a aucun jugement derrière cela, car cette approche n’est pas possible. Et tous ceux qui sont victimes d'une mémoire traumatique. Parce que parler n'est pas magique, cela ne guérit pas. Et quand on parle, on se rend parfois compte que d’autres étaient au courant et que vous n’étiez pas protégé. Et donc c'est un autre effet, c'est un autre espace de déflagration qui est presque aussi violent et qui peut aussi expliquer pourquoi certains n'empruntent pas encore cette voie, en tout cas."

Des réparations financières de la part de l'Église qui vont de 5 000 à 60 000 euros en fonction du préjudice estimé.

Des mesures de prévention suffisantes ?

Pour éviter que cela se reproduise, il y a besoin d'outils de prévention. Dans certains diocèses, il existe des formations pour parler des abus et de leurs conséquences. Elles sont organisées, pour toutes les personnes qui sont en contact avec les jeunes.

Il y a aussi la mise en place d'un QR code attribué aux prêtres, pour avoir une identité, leur parcours, et savoir s'ils sont autorisés à célébrer ou pas.

Mais est-ce suffisant ?

Jean-Marc Sauvé, ancien président du CIASE (Commission Indépendante sur les Abus Sexuels dans l'Église), juge qu'il manque encore des mesures de prévention au sein de l'Église. Et il y a la nécessité d'aller plus loin collectivement pour Corinne Valasik.

En savoir plus

« L'Église catholique en quête d'une renaissance »

Diffusé par France Télévisions, le 17 décembre 2023

Le texte ci-dessus est extrait du reportage sur les abus sexuels et la baisse des pratiquants dans l'Église catholique, présenté par Maxime Jaglin avec ses invités : Jean-Pierre Vuillemin - Évêque du Mans - et Corinne Valasik - Professeure de sociologie des religions à l'Institut Catholique de Paris. 

AVEZ-VOUS ETE VICTIME D'ABUS SEXUEL COMMIS PAR UN RELIGIEUX ?
bottom of page